Réforme du bac : Baccalauréat 2021

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

Les baccalauréats généraux et, dans une moindre mesure, technologiques, ont subi une profonde mutation en 2021. Les séries S, ES et L ont disparu, au profit de la mise en place d'un tronc commun assorti d'enseignements de spécialités et d'options, tandis que la part du contrôle continu dans l'obtention du diplôme s'accroît et qu'un oral final est mis en place.

Réforme du bac 2021 : les racines de la réforme

Les raisons évoquées

Les raisons pour initier une réforme du baccalauréat sont au nombre de trois. Tout d'abord, l'examen du bac général et technologique ne prépare pas assez efficacement aux études supérieures. D'après le ministère de l'Éducation nationale, 61 % des étudiants ne parviennent pas au terme de leurs études post-bac.

Ensuite, les épreuves finales actuellement en vigueur sont beaucoup plus nombreuses que chez nos voisins européens. Enfin, la concentration d'un grand nombre d'épreuves dans un temps très court ne valorise pas les efforts réalisés par les candidats dans la durée. Elle relève aussi du casse-tête organisationnel.

Lire l'article Ooreka

Une réforme issue d'une large consultation 

Celle-ci s'est faite en plusieurs étapes :

  • novembre 2017 : Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, demande à Pierre Mathiot, professeur des universités, de faire des propositions. En découlent les auditions d'une centaine de représentants d'organisations et d'institutions, jusqu'en janvier 2018 ;
  • décembre 2017 : la parole est également donnée à près de 40 000 lycéens, via une consultation en ligne. Une démarche de comparaison internationale est aussi menée sur l'organisation du baccalauréat et son rôle dans l'accès à l'enseignement supérieur. Plusieurs dizaines de contributions volontaires de professeurs, proviseurs, inspecteurs, parents, étudiants et lycéens sont également reçues ;
  • janvier 2018 : remise du rapport de Pierre Mathiot ;
  • début 2018 : mise en place d'une phase de concertation avec les organisations syndicales, les représentants des parents et des lycéens ;
  • 17 juillet 2018 : publication au Journal Officiel du décret et des arrêtés d’application de la réforme.

Suppression des filières S, ES et L et réforme du bac 2021

Les séries générales (Littéraire, Économique et sociale et Scientifique) sont supprimées à compter de la rentrée 2019-2020.

Un nouveau socle commun

Un socle de connaissances communes, représentant un volume horaire total de 16 heures hebdomadaires en Première et de 15 h 30 en Terminale, est partagé par tous les lycéens : français ; histoire-géographie ; EMC (enseignement moral et civique) ; LV1 et LV2 (langue vivante 1 et 2) ; EPS (éducation physique et sportive) ; enseignement scientifique ; philosophie (en Terminale).

Les enseignements de spécialité

En Première, les élèves ont le choix de trois enseignements de spécialité, représentant trois fois 4 heures, soit 12 heures de cours hebdomadaires.
En Terminale, ils doivent choisir deux enseignements à approfondir parmi les trois sélectionnées pendant l’année de Première (deux fois 6 heures, soit 12 heures).

Ces disciplines de spécialité pourront être les suivantes : arts ; écologie, agronomie et territoires ; histoire géographie, géopolitique et sciences politiques ; humanités, littérature et philosophie ; langues et littératures étrangères ; mathématiques ; numérique et sciences informatiques ; SVT (sciences et vie de la terre) ; sciences de l’ingénieur ; sciences économiques et sociales ; physique-chimie.

Un choix d'options sera possible en sus : arts ; LCA (langues et culture de l’antiquité) ; EPS (éducation physique et sportive) ; LV3 (langue vivante 3) ; mathématiques expertes (en Terminale) ; mathématiques complémentaires (en Terminale) ; droit et grands enjeux dans le monde contemporain (en Terminale).

Réforme du bac 2021 : une part plus importante donnée au contrôle continu

Le bac nouvelle version est composé de la manière suivante : 

  • épreuves terminales (l’examen national) : environ 60 % ;
  • contrôle continu : 40 % (dont 10 % pour les bulletins scolaires).

Les épreuves de contrôle continu sont organisées au cours de l’année de Première (janvier et avril) et de Terminale (décembre).

Nombre restreint d'épreuves finales et réforme du bac 2021

Chaque lycéen présente une épreuve anticipée écrite et orale de français, en juin de fin de Première.

En classe de Terminale, les candidats présentent 4 épreuves :

  • 2 épreuves écrites sur les disciplines de spécialité choisies (épreuves passées au retour des vacances de printemps) ;
  • une épreuve écrite de philosophie (fin juin).

Réforme du bac 2021 : un oral final 

L’oral final fait partie des 4 épreuves passées en Terminale (avec la philosophie et les 2 examens de spécialité). Cet oral est préparé dès la Première.

Cet examen oral dure 20 minutes et est divisé en 2 parties :

  • la présentation d’un projet appuyé sur une ou deux disciplines de spécialité du candidat ;
  • un échange avec le jury « permettant d'évaluer la capacité de l'élève à analyser en mobilisant les connaissances acquises au cours de sa scolarité, notamment scientifiques et historiques ».

Les bacs technologiques et la réforme du bac 2021

Le bac technologique est également concerné par la réforme, mais les changements sont moins importants que pour la filière générale. Les huit séries technologies actuelles sont maintenues. À côté des 8 enseignements communs (identiques à ceux du bac général, hormis le fait que l’enseignement scientifique est remplacé par les mathématiques), des enseignements de spécialité sont proposés à partir de la classe de Première. Ils sont déterminés en fonction de la série : l'élève n’a donc pas le choix. 

Comme pour la filière générale, le nombre d’enseignements de spécialité passe de 3 à 2 en Terminale. En revanche, ils ne sont pas choisis parmi ceux suivis en Première. Il peut s’agir de nouveaux enseignements de spécialité qui varient, là encore, en fonction de la série.

Réforme du bac 2021 : ce qui ne change pas

Les grands principes du bac ne sont pas remis en cause. Le bac est obtenu à partir d'une moyenne générale de 10/20. Il n'existe pas de note éliminatoire ou de note de plancher.

Le système de compensation et de mentions est maintenu (Assez Bien à partir d’une moyenne générale de 12/20, Bien à partir de 14/20 et Très Bien à partir de 16/20). L'oral de rattrapage demeure en tant que seconde chance, à partir de 8/20.

Aussi dans la rubrique :

Baccalauréat

Sommaire

Le baccalauréat, mode d’emploi

Le baccalauréat Réforme du bac

Après le bac, les choix à faire

Parcoursup, mode d'emploi Reprise des études

Ces pros peuvent vous aider