Niveau de qualification

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2021

Sommaire

Dans le monde professionnel, le niveau de qualification indique le type de formation nécessaire pour occuper un poste, notamment pour les concours de l'administration. Les niveaux de qualification permettent donc de répertorier les personnes dans différentes catégories selon leur niveau d’études.

Le décret n° 2019-14 du 8 janvier 2019 définit le cadre national des certifications professionnelles (CNPC) en huit niveaux (de 1 à 8, du niveau le moins élevé au niveau le plus élevé), destiné à remplacer la  classification antérieure en cinq niveaux (de I à V, du niveau le plus élevé au niveau le moins élevé). Ce nouveau classement, entré en vigueur en janvier 2019, sera totalement effectif au 1er janvier 2020.

Ancienne classification des niveaux de qualification

Jusqu'en 2019, on pouvait distinguer 6 niveaux de qualification différents. Le niveau VI était celui qui demandait le moins de diplômes. Au contraire, le niveau I était attribué aux personnes les plus diplômées.

Niveaux VI et V bis

Le niveau VI concernait les emplois exigeant une formation n’allant pas au-delà de la scolarité obligatoire (16 ans). La personne était donc sortie du système scolaire en cours de 1er cycle de l’enseignement secondaire (soit de la 6e à la 3e).

Le niveau V bis correspondait quant à lui à une formation d’une durée maximale d’un an après le collège.

Niveau V

Le niveau V correspondait à une formation équivalant au CAP (certificat d'aptitude professionnelle), au BEP (brevet d'études professionnelles) ou au diplôme national du brevet (DNB auparavant appelé le brevet des collèges ou BEPC).

Lire l'article Ooreka

Niveau IV 

Le niveau IV concernait les emplois exigeant une formation équivalant au bac (bac général, bac technologique ou bac professionnel), au brevet de technicien (BT) ou au brevet professionnel. Ce niveau concernait donc les personnes qui avaient abandonné les études supérieures sans obtenir aucun diplôme.

Niveau III 

Le niveau III correspondait à une formation équivalant à un niveau bac + 2 : BTS (brevet de technicien supérieur) ou DUT (diplôme universitaire de technologie).

Niveau II

Le niveau II concernait les personnes ayant obtenu un diplôme de niveau bac + 3 ou bac + 4 : licence, maîtrise ou équivalent.

Niveau I

Le niveau I concernait les personnes ayant obtenu un diplôme de niveau égal et supérieur à bac + 4 ou bac + 5, c’est-à-dire un master, un doctorat ou encore un diplôme d’une grande école.

Nouvelle nomenclature des niveaux de qualification

La cadre national des certifications professionnelles défini par le décret n° 2019-14 du 8 janvier 2019  associe pour chaque certification professionnelle un niveau de qualification et des compétences professionnelles particulières.

Un arrêté du 8 janvier 2019 fixe les critères relatifs aux savoirs, aux savoir-faire et aux niveaux de responsabilité et d'autonomie associés.

Le nouveau cadre comporte en huit niveaux :

  • le niveau 1 correspond à la maîtrise des savoirs de base ;
  • le niveau 2 atteste la capacité à effectuer des activités simples et à résoudre des problèmes courants à l'aide de règles et d'outils simples en mobilisant des savoir-faire professionnels dans un contexte structuré ;
  • le niveau 3 (anciennement niveau V) atteste la capacité à effectuer des activités et à résoudre des problèmes en sélectionnant et en appliquant des méthodes, des outils, des matériels et des informations de base, dans un contexte connu, ainsi que la capacité à adapter les moyens d'exécution et son comportement aux circonstances (niveau BEP, CAP, etc.) ;
  • le niveau 4 (anciennement niveau IV) est celui du baccalauréat ;
  • le niveau 5 (anciennement niveau III) atteste la capacité à maîtriser des savoir-faire dans un champ d'activité, à élaborer des solutions à des problèmes nouveaux, à analyser et interpréter des informations, en mobilisant des concepts, à transmettre le savoir-faire et des méthodes (niveau BTS, DUT) ;
  • le niveau 6 (anciennement niveau II) correspond au niveau licence ou BUT ;
  • les niveaux 7 et 8 (anciennement niveau I) correspondent au niveau master, et au niveau doctorat.
Lire l'article Ooreka

Le niveau de qualification en pratique

En pratique, un employeur oriente souvent un recrutement sur un niveau de qualification particulier. En effet, s’il est à la recherche d’un cadre, il ne va pas orienter ses recherches sur les personnes ayant un niveau de qualification 3 (anciennement V).

De même, pour avoir le droit de se présenter à tel ou tel concours administratif, il est nécessaire d’avoir un certain niveau. Ainsi, une personne n’ayant qu’un niveau 4 (anciennement IV) n’a pas la possibilité de se présenter à un concours. Le niveau de qualification demandé dépend de la catégorie du concours administratif :

  • Pour passer un concours de catégorie C, la personne doit avoir un niveau 3 (anciennement V).
  • Pour passer un concours d’une catégorie B, la personne doit avoir un niveau 5 ou 4 (anciennement III ou IV).
  • Pour passer un concours d’une catégorie A, la personne doit avoir un niveau 6 (anciennement II).
Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Baccalauréat

Sommaire

Le baccalauréat, mode d’emploi

Le baccalauréat Réforme du bac

Après le bac, les choix à faire

Reprise des études Parcoursup, mode d'emploi

Ces pros peuvent vous aider