Sommaire

Le Canada fait rêver de nombreux étudiants. Il faut dire que ce pays a de quoi séduire : le coût des études n'est pas excessif, une multitude de formations de grande qualité sont proposées et la vie est moins chère qu'aux États Unis.

Le Canada est tout particulièrement réputé pour ses formations en sciences et nouvelles technologies. Mais attention, l’université canadienne est assez stricte et demande une réelle implication et une réelle assiduité aux étudiants. Nous faisons le point.

Diplômes canadiens

En règle général, les universités délivrent Bachelor, Master et Doctorat :

  • Dans les universités francophones du Québec, le Bachelor est niveau bac+3.
  • Dans les universités anglophones du Québec ou des autres provinces du Canada, le Bachelor est niveau bac+4.
  • Ensuite, le Master dure deux ans et le doctorat/Ph.D. 3 à 5 ans.

En sus des universités, le Canada propose aussi des formations professionnelles pointues, dans le domaines de l'industrie, du commerce, ou des arts :

  • Ces formations sont dispensées dans les Community Colleges, les Cégeps (collèges d’enseignement général et professionnel) au Québec et les Colleges of Applied of Arts and Technology en Ontario.
  • Ces établissement octroient des grades ou des diplômes spécifiques à chaque école et prévoient des passerelles vers l’université.
  • Ils proposent parfois des programmes conjoints avec les universités voisines.

Les diplômes canadiens sont reconnus au niveau mondial. Ils sont équivalents aux diplômes décernés par n'importe quelle université des États-Unis ou d’un pays du Commonwealth.

Comme dans de très nombreux pays, les universités canadiennes proposent des « crédits », qu’il faut capitaliser pour obtenir un diplôme. Mais le décompte peut être un peu différent des systèmes que vous pouvez connaître en France ou dans les autres pays francophones.

Études au Canada : choisir son université

Plus de 10 000 programmes de premier, deuxième et troisième cycles sont proposés au Canada, en plus de programmes menant à l’obtention d’un grade ou d’un certificat :

  • Les dix provinces et trois territoires autonomes du Canada sont relativement autonomes dans la gestion de leurs établissement.
  • Chaque université choisit librement ses programmes, qui doivent simplement être agréés par le Ministère de l’Education de la province.

L’AUCC (Association des universités et collèges du Canada) rassemble les programmes des 91 universités membres de l’association sur le site www.aucc.ca, avec un moteur de recherche sur les programmes offerts.

Le service des relations universitaires de l’Ambassade du Canada conseille d'effectuer sa demande d’admission au plus tôt : la date limite de réception des dossiers par les universités est comprise entre le 1er janvier et le 15 mars, selon les établissements.

Démarches administratives pour étudier au Canada

Pour venir étudier plus de six mois au Canada, un permis d'études est obligatoire :

  • Le permis d'études est payant : un peu moins de 100 €.
  • Le délai d'obtention est d'environ deux mois.
  • L'attestation d'acceptation dans une université canadienne est nécessaire à l'obtention d'un permis d'études : pensez donc à vous inscrire dans une université bien avant de demander un permis d'études.

Pour s'inscrire dans une université, il faut débourser des frais de dossier. Les frais varient selon les universités et collèges, ils peuvent atteindre 125 $ CA.

Prix des études au Canada

Si elles sont meilleur marché que dans d’autres pays (États-Unis, Royaume-Uni, Nouvelle-Zélande, Australie...), les études au Canada restent coûteuses :

  • 6 000 à 23 000 $ CA (4 600 à 17 700 €) pour un premier cycle.
  • 1 800 à 33 500 $ CA (1 300 à 24 300 €) pour un programme de 2e et 3e cycle.

Demande de financement pour ses études

L'idéal, c'est de partir dans le cadre d’un programme d’échange universitaire, qui, de surcroît, assure la validation des crédits acquis au Canada. En France, il existe plus de 600 programmes d'échanges avec des établissements canadiens.

Certains programmes rassemblent plusieurs universités, comme :

  • La MICEFA (Mission interuniversitaire de coordination des échanges franco-américains) : elle lie trois universités canadiennes à celles de Paris (sauf Paris 2, 5 et 9), ainsi qu’à l’Institut catholique de Paris et les universités d’Évry, Marne-la-Vallée et Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Pour y participer, les étudiants doivent avoir validé leur première année de licence et avoir obtenu un score minimum TOEFL.
  • En Rhone-Alpes, le programme ORA (Ontario Rhône-Alpes) est la résultante d'un accord entre la région Rhône-Alpes et un certain nombre d'universités en Ontario, au Canada.

Coût de la vie au Canada

En moyenne, il faut compter 10 000 € pour une année au Canada, en sus des frais de scolarité. Pour éponger ce coût, deux possibilités s'offrent à vous.

Obtenir une bourse:

  • L’Ambassade du Canada répertorie les programmes boursiers.
  • Les bourses sont souvent réservées aux étudiants en Master et Doctorat.
  • La demande se fait directement auprès de l’université d’accueil, avec l’envoi de la demande d’admission.
  • Le Bureau Canadien de l'Education Internationale administre quelques programmes de bourse.
  • L’AUCC en propose également.

Travailler au Canada :

  • Les universités proposent des jobs sur le campus universitaire.
  • Hors campus, vous devez disposer d'un permis de travail à demander aux autorités canadiennes, qui vous permettra de travailler jusqu’à 20 heures par semaine en période scolaire et à plein temps pendant les vacances.

Pour approfondir ce sujet :

Ces pros peuvent vous aider